Dans les médias, la « mort d’un chinois »

, par Vive la crise

Dans la soirée du dimanche 26 mars, Shaoyo Liu, père de famille de 56 ans, a été abattu par la BAC. Dans les médias, articles et reportages annoncent la « mort d’un chinois ».

Un bref rappel des faits : dimanche soir, la brigade anti-criminalité (BAC) intervient dans un appartement du XIXe arrondissement suite à l’appel d’un voisin signalant du bruit. Shaoyo Liu, un père de famille de 56 ans est abattu par les policiers dans des circonstances troubles. Les policiers invoquent la légitime défense. La famille conteste cette version, ainsi que toute agression à l’égard des policiers. Lundi soir, une manifestation tendue se tient devant le commissariat du XIXe arrondissement pour dénoncer la brutalité policière suite à la mort de Shaoyo Liu.

Les médias commencent à s’emparer de l’affaire. Avec des articles et des reportages télévisés qui titrent, sommairement : « mort d’un chinois ». Une question : pourquoi semble-t-il si important d’insister sur la nationalité de cet homme, comme s’il s’agissait d’une information de premier plan, et qui devait passait avant tout autre qualificatif de la victime (quinquagénaire, résident du 19e arrondissement, père de famille) ? Visiblement pour de nombreux médias, l’affaire est entendue. Shaoyo Liu égale « un chinois » :

- JT de 13h de France 2 :

- France Info :

- AFP :

- 20 minutes :

- L’Express :

- Lemonde.fr :

- Ou encore RTL :