Grèce : les leçons de résignation de Laurent Joffrin

, par Acrimed

Les négociations entre la Grèce et ses créanciers ont été l’objet d’un traitement médiatique largement déséquilibré – comme en témoigne notamment notre meilleur du pire de la couverture médiatique du referendum en Grèce. Les éditocrates ont eu l’occasion de jouer une partition connue (« il n’y a pas d’alternative à l’austérité en Europe »), sur différents modes, des vociférations d’Arnaud Leparmentier aux « analyses » à sens unique de Jean Quatremer.
Les critiques de Laurent Joffrin envers « l’austérité excessive » ont pu laisser croire que le directeur de la rédaction de Libération ne prendrait pas sa place dans ce concert éditocratique. Ses interventions alambiquées et parfois contradictoires justifient pourtant, en définitive, l’acceptation résignée de la doxa austéritaire européenne.

http://www.acrimed.org/Grece-les-lecons-de-resignation-de-Laurent-Joffrin