« Leveraged buyout » : acheter sans rien dépenser (ou presque)

, par Le Monde diplo

Devant les salariés d’une usine de l’Oise, le candidat François Hollande
 fustigeait, en avril 2012, ces « financiers qui viennent prendre 
la substance d’une entreprise et la vendre après ». Le groupe Kion, propriétaire de l’usine, venait d’annoncer un plan de licenciements 
à la suite de son rachat par endettement par le fonds américain KKR et la banque Goldman Sachs. En quoi consiste ce type d’opération ?

(article publié dans le Monde diplomatique)