Nicolas Sarkozy, critique des médias… et de la stigmatisation des Roms

, par Acrimed

Le mardi 16 novembre, l’entretien télévisé du président de la République avec David Pujadas, Claire Chazal et Michel Denisot s’est avéré conforme aux canons du genre : questions sans surprise, relances sans relief, objections sans suite. Le précédent exercice, en date du mercredi 23 septembre 2009, avait été pour nous l’occasion de montrer comment ce rituel républicain réduisait les journalistes présents à un rôle de faire-valoir (« Un monologue de Nicolas Sarkozy, avec Pujadas et Ferrari dans leur rôle de figurants »).
Un an plus tard, rien n’a fondamentalement changé : ayant toute latitude pour raconter à peu près n’importe quoi, le président joue librement sa partition, avec la participation aimable de ses interlocuteurs. Mais, cette fois, sûr de son effet et de la prévenance de journalistes qu’il a lui-même invités, il n’hésite pas à les malmener, voire les humilier, sans qu’ils n’y trouvent véritablement à redire. Mieux : à plusieurs reprises, c’est lui qui les interpelle et les met en cause. Et, à l’occasion d’une question de David Pujadas, il adopte une posture de critique vigilant des médias.

http://www.acrimed.org/Nicolas-Sarkozy-critique-des-medias-et-de-la-stigmatisation-des-Roms