Nuit debout : il faut (encore) sauver le soldat Finkielkraut

, par Acrimed

Indignation générale : Alain Finkielkraut se serait fait « expulser », selon ses propres termes, de la place de la République où se tenait une assemblée générale du mouvement Nuit debout. Et l’académicien d’expliquer qu’« on a voulu purifier la place de la République de [s]a présence ». Dans la foulée, les médias dominants se sont empressés de reprendre à leur compte la version des faits présentée par Alain Finkielkraut. Pourtant d’autres témoignages, ainsi que des vidéos filmées sur place, montrent que les événements ne se sont pas exactement passés ainsi. Peu importe : la machine médiatique s’est déjà emballée, et auto-entretient un torrent de commentaires indignés et de débats faussés… Énième expression des solidarités de caste à l’œuvre dans l’éditocratie, dont nombre de représentants ne semblent s’intéresser aux mobilisations sociales que lorsqu’il est question de délégitimer ces dernières.

http://www.acrimed.org/Nuit-debout-il-faut-encore-sauver-le-soldat